Et si le bus était l’avenir des voyages en Europe?

Si le leader européen incontesté du voyage en bus longue distance reste Eurolines, le marché semble être en pleine ébullition! Le 23 juillet dernier, c’est la SNCF qui avec sa marque IDBUS a inauguré en grande pompe ses trois lignes européennes à destination de Londres, Bruxelles et Amsterdam depuis Lille ou Paris. Avec 50 bus flambants neufs, le transporteur ferroviaire historique espère bien  conquérir les voyageurs peu pressés à petit budget et faire de l’ombre à Euroline. Cependant si la SNCF à très largement communiqué sur son offre depuis plusieurs semaines, et annonce déjà un taux de remplissage très important pour ses premières mois d’exploitation, elle n’est pas la première à tenter l’expérience. En effet, le groupe Ecossais Stagecoach largement implanté au Royaume Unis et en Amérique du nord transporte déjà sous sa marque de bus lowcost Megabus les voyageurs sur les mêmes destinations depuis le mois d’avril. A bord de ses bus bleu et jaune plutôt confortables la compagnie britannique propose des prix d’appel très attractifs à partir de 1,5€ augmentant en fonction du remplissage des véhicules. Offrant des prestations similaires – bus récents climatisés, toilettes, wifi, prises électriques- la SNCF propose elle jusqu’à 8 rotations quotidiennes entre Paris et les 3 capitales d’Europe du nord plus 4 au départ de Lille quand  megabus en propose 1 à 2 par jour. Ces offres censées concurrencer l’automobile qui représente environ 50% de part de marché sur ces lignes font cependant grincer des dents. «On peut craindre qu’à travers cette expérimentation, la SNCF cherche trop facilement à remplacer par des iDBUS certains services ferroviaires Intercités, voire à réduire ses offres de tarification à bas prix», souligne la Fédération nationale des associations des usagers des transports (Fnaut) qui «attend de la SNCF qu’elle consacre le même effort d’innovation et de recherche de qualité de service aux trains Intercités qu’à iDBUS: le rôle de la SNCF est d’abord de faire circuler des trains à des coûts maîtrisés et de les remplir».

Depuis fin juin, la compagnie Starshipper propose également des voyages longue distance en bus. Le transporteur assure dix rotations hebdomadaires entre Lyon et Turin avec escale à Chambéry. La compagnie indique que cette nouvelle ligne s’inscrit dans un « futur réseau de lignes à haut niveau de service interrégionales et à l’échelon européen » et assure qu’une douzaine de lignes devraient ouvrir d’ici fin 2013 avec les pays limitrophes.

Le marché du transport en bus est donc en pleine expansion et l’on devrait voir plusieurs nouvelles lignes apparaitre dans les mois à venir, la concurrence s’annonce rude pour les transporteurs qui devront adapter leurs offres tarifaires pour rester dans la compétition. Un bon point pour les consommateurs qui choisissent le voyage en bus avant tout pour les prix bas qu’il propose.

Enfin, si le bus représente une vraie alternative à la voiture, il est intéressant de s’interroger sur la pertinence de ce mode de déplacement face à une offre aérienne lowcost extrêmement dense sur le marché européen.

Megabus : Paris/Londres – Paris/Bruxelles/Amsterdam : à partir de 1,5€

IDbus : Paris/Lille/Londres – Paris/Lille/Bruxelles/Amsterdam : à partir de 33€

Starshipper : Paris/Chambery/Turin : à partir de 52€ aller/retour

Auteur : Joseph Durand

4 comments

  1. Marie-Claire

    C’est en ce weekend de la Toussaint que j’ai fait l’aller-retour de nuit Paris/Amsterdam avec IDbus … Pensant arriver complètement cassée le lendemain (lointains souvenirs de départ en colo), j’ai été surprise de voir à quel point ces cars étaient vraiment confortables, les conducteurs chaleureux et les horaires de départ et d’arriver respectés (la SNCF serait-elle en passe de devenir ponctuelle?).

    Seul hic pour le voyageur : la pause d’une heure entre 2 h et 3 h du matin. Si l’heure de repos est nécessaire pour le conducteur (et on le comprend parfaitement), celui-ci n’a pas l’autorisation de laisser les voyageurs dormir dans le car pendant ce laps de temps. Il ne sera donc pas rare de se retrouver (au mieux) dans une station service pendant 1 h à se réchauffer autour d’un café ou sur un parking de camions complètement désert en pleine nuit, les portes du car grandes ouvertes.
    Folklore du transport en car !

    En résumé et pour clore mon commentaire, je dirai qu’IDbus est une super alternative aux autres types de transport et qu’un petit weekend à Amsterdam, c’est quand même bien cool !

  2. Joseph
    admin
    Author

    Merci Marie-claire pour ton retour d’expérience. Je n’ai pas eu l’occasion encore de tester ID Bus mais j’ai testé plusieurs fois la compagnie megabus qui est bien moins cher et je crois tout aussi confortable et ponctuelle. Et chez Megabus, deux chauffeurs se relaient, donc pas de pause d’une heure au milieu de la nuit!! je te conseille de tester la prochaine fois. Et moi j’essaierai ID Bus un de ces quatre pour pouvoir comparer. Enfin quoi qu’il en soit, tous les moyens sont bons pour aller à Amsterdam!!!

  3. Anicka

    Votre commentaire concernant la pertinence des lignes de car au vu des trajets en avions low-cost m’a surprise. Pour ma part, le choix est vite fait : je m’assois dans un car dont le départ se fait dans le centre d’une ville et j’en descend en plein centre d’une autre. Mes valises ne se perdront pas : elles sont dans la soute sous mes fesses. Pas de stress du genre « si mon train pour Paris a du retard, et s’il y a des bouchons sur la trajet pour Beauvais, je n’arriverais pas à temps pour enregistrer mes bagages »… Quel confort !
    Les gens ont souvent pris l’habitude du luxe, et oublient les kilomètres parcourus. Mais il me paraît logique de mettre longtemps à arriver quelque part… lorsque ce quelque part est loin. Lorsqu’on est assis plusieurs heures sans aucun souci, on a le temps de faire des choses que l’on ne fait presque plus : lire, écrire et même… penser, réfléchir, se préparer au fait que l’on sera bientôt ailleurs.
    Sans même parler des imbattables prix ni de l’aspect écologique du transport routier face à l’aérien…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *